Couleur Corse

Comment bien préparer mon premier GR20 ?




Le GR20 est connu comme le trek le plus difficile d'Europe, et il mérite bien cette réputation !  On ne vous apprend rien : une bonne préparation est la clé pour maximiser vos chances de réussite. Mais c’est surtout important pour vous permettre de profiter pleinement de ce sentier mythique !

Ce serait un peu dommage de vous dégoûter du trekking, ou pire, de vous taper la honte devant les copains parce que vous aurez lâchement abandonné à la 3ème étape ...

Dans cet article, Couleur Corse vous livre ses conseils pour bien vous préparer, surtout si c’est votre premier trek sur le GR20.


" LE TREK LE PLUS DIFFICILE D'EUROPE "

Avant d'entrer dans le vif du sujet, parlons des raisons pour lesquelles cet itinéraire est particulièrement difficile, même pour les passionnés de rando :
 
  • Le GR20 n'est pas un sentier comme les autres ; le chemin est rocailleux, escarpé et les dénivelés assez costauds (800 m de dénivelé positif en moyenne sur l’intégralité du parcours). Même les randonneurs réguliers ne sont pas toujours habitués à marcher sur ce type de terrain. C'est la traversée de la montagne corse, sans emprunter les anciens chemins muletiers : amas de pierres tombées, dalles, éboulis ... Être à l'aise dans cet univers minéral, ça ne s’invente pas ! Une expérience de la randonnée hors sentier est clairement un plus.
 
  • Les étapes sont longues, et si vous n’êtes pas entraîné, l'accumulation des jours de randonnée peut être difficile à gérer. Normalement, il faut 16 jours pour terminer le parcours, en respectant chaque étape du tracé original. Donc vous serez naturellement plus serein si vous pratiquez déjà régulièrement un sport d'endurance, comme la course à pied ou le vélo.
 
  • Ne vous attendez pas à avoir des lits douillets et une douche chaude tous les soirs ! Les hébergements le long du sentier du GR20 sont relativement vieux et rudimentaires. Vous dormirez la plupart du temps en bivouac (plus sympa pour regarder les étoiles), même s’il pleut parfois à verse … Le soleil qui se lève plus tôt que prévu, le voisin (ou la voisine) qui ronfle … quel qu’en soit la cause, le manque de sommeil peut clairement avoir un impact sur votre niveau d’énergie. Mais ça fait partie de l'aventure, n’est-ce-pas ?
     

 

 

" Il faut essayer d'alléger le sac autant que possible ! "

Maintenant que le décor est planté, voici les conseils de la team Couleur Corse pour une préparation optimale, sans partir dans tous les sens :
 
  • Prêt ? Commencez par définir votre programme d’entraînement spécial GR20, idéalement sur 3 mois avant le départ du trek. L’idéal, c’est d’alterner des activités qui vous font plaisir, pour que cette préparation soit elle-même source de bien-être, et vous permette de vous sentir plus à l’aise le jour J. Vous pouvez par exemple combiner un sport d’endurance (footing, vélo, natation …) deux ou trois fois par semaine, avec des sorties rando régulières, en choisissant un dénivelé supérieur à 600 m, histoire de mettre un peu de challenge ! Si vous êtes un adepte du trail, c’est l’entrainement parfait et le GR20 devrait passer crème … ou presque ! Dans tous les cas, le maître mot c’est : progressivité. Fixez-vous des objectifs, et entrainez-vous à plusieurs, c’est quand même plus sympa !
 
  • « Tu veux bien me porter mon sac ? » C’est la phrase clé de ceux qui ne sont pas assez entraîné ! Alors dès qu’on peut, on part en rando avec un sac d’environ 8 kg, parce que même avec une assistance bagages (proposée chez Couleur Corse), vous serez amenés à porter votre sac à la journée, et parfois sur 2 ou 3 jours pour les étapes du GR20 non accessibles par la route. L’avantage, c’est que vous prendrez ainsi l’habitude de porter un sac, et cela vous permettra sûrement d’en ajuster le contenu en préparation du départ. Vous allez vite le sentir, il faut vraiment essayer d'alléger son sac au maximum, et limiter le matériel supplémentaire, souvent inutile : on évite d’embarquer sa collection complète de legging, ou la trilogie du Seigneur des Anneaux … Revoyez le film Wild, et investissez dans du matériel léger et efficace !
 
  • Enfin, une bonne préparation rime aussi avec relaxation ! Et oui : si vous vous mettez trop la pression sur votre objectif, vous en oublierez le plaisir du voyage, ou bien vous arriverez déjà épuisé le jour du départ ! Alors, quelque soit votre méthode (yoga, tricot ou fabrication de bière maison), n’oubliez pas de faire des pauses ! Et surtout, ne vous culpabilisez pas si vous n’arrivez pas à cocher toutes les cases de votre programme d’entraînement GR20. L’essentiel, on ne le répétera jamais assez, c’est de faire de votre mieux, dans la vraie vie !
 
Si cet article vous a plus, n’hésitez pas à le partager autour de vous. A bientôt sur le GR20 !